Ma référence préférée

Je reçois de nombreux appels au sujet des consultations et ateliers que j’ai longtemps donnés. J’ai décidé de vivre au mieux cet après-cancer et les voyages faisant partie de ce nouvel art de vivre, je ne peux être présente à Montréal la plupart du temps.
Cependant, nul n’est irremplaçable et je vous donne donc les coordonnées de mon amie Elisa Alric (après le 21 mai 2017) qui consulte et anime des constellations familiales comme je les apprécie.

Elisa : http://espacesama.com/
Tel/ 1 514 222 15 61

Bien à vous
Catherine

Constellations familiales : donner et recevoir (2)

Je parlais déjà, le 12 juin 2010, de la notion de donner et recevoir qui est le troisième pilier quand on approche les constellations familiales (après la nécessité de prendre sa place et respecter la hiérarchie du clan). Il me fallait expliquer pourquoi on doit se faire rétribuer ou faire un troc quand on donne un service.

Aujourd’hui, suite à certains courriers désinvoltes de constellés qui ne voient plus le besoin de venir participer aux ateliers de constellations familiales, j’ai comme une envie de faire le point.

Loin de moi l’idée de faire la leçon à qui que ce soit, je souhaite simplement donner un éclairage, souvent ignoré, sur l’échange, le partage qui ont lieu au sein de ces ateliers.

En effet, lorsqu’un constellé bénéficie de l’énergie du groupe qui vient se mettre au service de son clan, il reçoit toute l’énergie nécessaire à la résolution, si tout se passe bien, du conflit intérieur qu’il est venu mettre en image. Les participants reçoivent, à leur niveau, ce cadeau que tous font au constellé et qui peut aider à « gai-rire », en partie, leurs tourments. Afin que l’équilibre indispensable entre donner et recevoir soit respecté, il devient alors logique que ces constellés viennent se mettre au service de ceux qui souffrent et, ainsi,  donnent, à leur tour.

C’est pourquoi j’engage vivement les participants aux ateliers de constellations familiales à répondre le plus souvent possible aux demandes de réunion, tout le monde finit par y trouver son compte.

 

 

Une constellation familiale expliquée

Samaï Fossat raconte ici une excellente mise en place d’un système familial bien spécifique : celui d’une famille recomposée.

Où l’on voit qu’une constellation familiale bien menée permet la mise en relief d’un malaise à l’intérieur du clan et la possibilité d’une prise en charge de ce malaise par les protagonistes, une fois l’image intégrée.

 

 

Constellations familiales

Constellations familiales

Dans les liens offerts sur mon site, on peut trouver, entre autres, des références bibliographiques, et lorsqu’on me demande par quel biais aborder la psychogénéalogie, je propose de commencer par la lecture du livre d’Anne Ancelin-Schützenberger : « Aie, mes aïeux ». Cette psychologue réputée nous a permis de comprendre que “Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de conquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille… le choix nous est donné de nous libérer de la répétition pour naître à notre propre histoire ».

Pour ceux que les explications historiques intéressent, tout renseignement sera trouvé (sur internet par exemple) sur les recherches fondamentales de l’école de Palo Alto, de Moreno (psychodrame) ou de Boszormenyi-Nagy (communication directe d’inconscient à inconscient), avant que Didier Dumas parle ouvertement de « transgénérationnel ». Au moment où Anne Ancelin décodait et mettait au point génosciogramme et lecture enrichie de l’arbre généalogique, selon une approche intellectuelle et universitaire, Bert Hellinger offrait une démarche de constellations familiales selon une approche nouvelle où le mental laissait la place au ressenti. De son côté, plus discrètement mais depuis aussi longtemps, Idriss Lahore a mis au point des formations où les protocoles étudiés aboutissent à des ouvertures de conscience indiscutables.

Ainsi, depuis une vingtaine d’années, cette méthode, fondée sur la phénoménologie, et donc non scientifiquement prouvée, prend de plus en plus d’ampleur et séduit de nombreux thérapeutes. Cependant, la pratique de cet « outil » n’est pas encadrée à la manière d’autres thérapies et, introduite au Québec depuis moins de dix ans, peut être effectuée par qui s’en réclame. Il s’agit donc de se renseigner sur les personnes qui animent de tels ateliers et de s’en faire une idée précise avant de laisser quiconque tenter de rétablir l’équilibre souvent perturbé de notre arbre généalogique.

La constellation familiale fait partie des thérapies brèves, elle permet à l’individu déstabilisé d’une manière ou d’une autre, de retrouver SA place dans son clan, et nous avons vu, lors des chroniques précédentes, que cela était fondamental pour l’être humain. Thérapie systémique, elle met en lumière les liens existant entre les membres d’une famille, à la manière des étoiles et des planètes s’influençant les unes les autres au sein d’une constellation.

Suite

A la recherche du frère ou de la soeur disparus

Merci à Michel Diviné de faire le point sur notre rang véritable dans le clan, une fois constaté le décès d’un frère ou d’une soeur avant ou après nous.

« Je ne suis plus la première, ma mère a fait une fausse couche à 6 mois » : je te rejoindrai quand ce sera le temps, mais pour le moment, pour t’honorer, je vais vivre au mieux ma vie.

Constellation familiale, actes symboliques, nous avons maintenant des outils à notre disposition pour accéder à la paix car retrouver sa place est primordial.

« La société change ; le secret aussi »

Effectivement, la société change. Même le sérieux « Figaro », plutôt traditionaliste et soutien d’une France conservatrice, ose aborder le thème du secret de famille, habituellement traité par des thérapeutes dans livres et revues spécialisées.

Au lieu de continuer à porter ces fardeaux familiaux, je propose aux participants aux ateliers de constellations familiales de venir re-connaître leur clan à qui ils vont remettre souffrance et secrets dont ils n’ont pas à percer le mystère, laissant aux ancêtres leurs chagrins et leurs épreuves.

lignée des femmes

L’importance de la lignée des femmes

Cette soirée de Noël en famille au Québec m’amène à vous partager mon souhait de prendre conscience de l’importance de la transmission (heureuse ou souffrante) de génération en génération, en particulier des ancêtres féminines à leurs descendantes.

Je vous conseille de visiter le site d’Eduard Van Den Bogaert sur lequel vous pourrez trouver ce superbe article concernant les constellations familiales ancestrales et les lignée des femmes, que toute femme devrait mettre en oeuvre en interrogeant ses ancêtres.

Je serais heureuse de partager, sur ce blogue, des témoignages dont vous souhaiteriez nous faire profiter (anonymement bien entendu).

yi king tarot

Les suites de l’atelier de constellations familiales

Hier, dimanche 15 décembre, une douzaine de courageux participants ont affronté la tempête de neige pour venir chercher un équilibre nouveau dans un atelier de constellations familiales. Suite à un questionnement de tous, je me permets un petit rappel du Yi King.

Russian Dolls

YI KING Chap. 37

« La famille a besoin d’une autorité ferme : c’est celle des parents. Quand le père est vraiment père et le fils vraiment fils, quand l’aîné tient comme il faut sa place d’aîné, et le cadet celle du cadet, quand l’époux est vraiment époux et l’épouse vraiment épouse, alors la famille est en ordre….

Trois des cinq relations sociales ont leur place à l’intérieur de la famille : celle des parents et des enfants, c’est l’amour ; celle de l’homme et de la femme : c’est l’équilibre ; celle de l’aîné et du cadet : c’est le rang… »