« C’est ça qui est ça. »

Une fois pour toutes, faisons de notre mieux pour admettre la réalité, pour éviter de fuir cette réalité. Nous sommes le fruit de notre arbre généalogique et les parents que nous avons (ou avons eu) ont été les meilleurs pour que notre destin s’accomplisse. Ils sont (ou étaient) eux-mêmes le résultat de leur arbre « génial-logique » avec tout ce que cela suppose.

Au Québec, pays de défricheurs, colonisé, la sagesse des anciens qui en ont « arraché » nous a laissé cette maxime géniale, que tout médiateur devrait rappeler lors des ateliers de constellations familiales : « c’est ça qui est ça ». Refuser son clan, ses parents, c’est se couper de la force de ses ancêtres, quoi qu’il ait pu arriver.

C’est pour cela que le livre de Noëlle le Dréau. « Renaître grâce à la psychogénéalogie » vient à point pour ceux qui sont en quête de réflexions sur leurs souffrances d’enfant. Cependant, gardons toujours en tête que rien ne pouvait se passer autrement.

Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *