Chi Nei Tsang, connaissez-vous ?

Katia Quijano est une massothérapeute bien particulière, elle masse le ventre, bonne pratique.
Je vous suggère un article qu’elle envoie à ses clients :

Les émotions sont la nourriture de l’âme

« Après plus de vingt ans de pratique de Chi Nei Tsang, jour après jour, à aider mes clients à transformer leurs charges émotionnelles en travaillant sur leur ventre, j’ai réalisé que le corps ne digère pas seulement la nourriture, il digère aussi les émotions.  Le processus de digestion consiste à décomposer, absorber, distribuer la nourriture dans tout le corps et à éliminer ce qui n’est pas nécessaire.  Comme nous digérons la nourriture, nous digérons les émotions, absorbant ce dont nous avons besoin et éliminant le reste.  La digestion émotionnelle suit littéralement le même chemin que la digestion de la nourriture, c’est pourquoi nous pouvons avoir accès aux charges émotionnelles en travaillant sur l’abdomen et le système digestif.

D’abord, nous goûtons nos émotions, parfois nous les « ruminons », souvent nous ne pouvons pas les « avaler » ou nous le faisons avec difficulté, ensuite il faut pouvoir les garder dans l’estomac.  Nous entamons alors le processus de séparer ce dont nous avons besoin de ce dont nous n’avons pas besoin.  Comme pour la nourriture, certains éléments sont plus difficiles à digérer que d’autres.  En fait, certaines émotions sont indigestes et prennent des années pour être digérées.  En attendant, elles restent bloquées dans le système digestif sous forme de contractions.  Cette partie contractée du système digestif ne peut travailler à son plein potentiel, ce qui diminue les capacités de digestion, avec les conséquences qui en découlent.  La plupart des problèmes digestifs résultent d’un système digestif trop occupé à retenir les charges émotionnelles pour assimiler la nourriture.  Les émotions sont de la nourriture, elles sont la nourriture de notre âme.  Elles ont besoin d’être digérées pour nous permettre de croître et de mûrir émotionnellement et spirituellement. »
(Extrait de Guérir à partir de l’intérieur avec le Chi Nei Tsang, de Gilles Marin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *