Constellations familiales

Constellations familiales

Dans les liens offerts sur mon site, on peut trouver, entre autres, des références bibliographiques, et lorsqu’on me demande par quel biais aborder la psychogénéalogie, je propose de commencer par la lecture du livre d’Anne Ancelin-Schützenberger : « Aie, mes aïeux ». Cette psychologue réputée nous a permis de comprendre que “Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de conquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille… le choix nous est donné de nous libérer de la répétition pour naître à notre propre histoire ».

Pour ceux que les explications historiques intéressent, tout renseignement sera trouvé (sur internet par exemple) sur les recherches fondamentales de l’école de Palo Alto, de Moreno (psychodrame) ou de Boszormenyi-Nagy (communication directe d’inconscient à inconscient), avant que Didier Dumas parle ouvertement de « transgénérationnel ». Au moment où Anne Ancelin décodait et mettait au point génosciogramme et lecture enrichie de l’arbre généalogique, selon une approche intellectuelle et universitaire, Bert Hellinger offrait une démarche de constellations familiales selon une approche nouvelle où le mental laissait la place au ressenti. De son côté, plus discrètement mais depuis aussi longtemps, Idriss Lahore a mis au point des formations où les protocoles étudiés aboutissent à des ouvertures de conscience indiscutables.

Ainsi, depuis une vingtaine d’années, cette méthode, fondée sur la phénoménologie, et donc non scientifiquement prouvée, prend de plus en plus d’ampleur et séduit de nombreux thérapeutes. Cependant, la pratique de cet « outil » n’est pas encadrée à la manière d’autres thérapies et, introduite au Québec depuis moins de dix ans, peut être effectuée par qui s’en réclame. Il s’agit donc de se renseigner sur les personnes qui animent de tels ateliers et de s’en faire une idée précise avant de laisser quiconque tenter de rétablir l’équilibre souvent perturbé de notre arbre généalogique.

La constellation familiale fait partie des thérapies brèves, elle permet à l’individu déstabilisé d’une manière ou d’une autre, de retrouver SA place dans son clan, et nous avons vu, lors des chroniques précédentes, que cela était fondamental pour l’être humain. Thérapie systémique, elle met en lumière les liens existant entre les membres d’une famille, à la manière des étoiles et des planètes s’influençant les unes les autres au sein d’une constellation.

Suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *