Constellations familiales

Constellations familiales (2)

« C’est ça qu’est ça »

Cette merveilleuse expression québécoise a été une révélation pour moi au moment où je cherchais comment expliquer aux participants à des constellations familiales ce qu’ils y trouveraient exactement.
Certaines annonces vantant cet outil guérissant promettent quasiment la résolution de tous les maux des patients y ayant recours. Difficile de s’engager dans cette voie bien entendu, la constellation va d’abord permettre de s’alléger des fardeaux que l’on porte (sans le savoir le plus souvent) par loyauté envers les ancêtres de son clan, au moins en partie la première fois.
Mais ce qui me semble le plus apaisant est d’être enfin mis en face de l’image réelle de ce clan, une fois les fausses croyances débusquées et la représentation de la famille finalement mise en place.

Il faut alors admettre ce qui est matérialisé dans l’espace et faire le deuil du faux tableau des anciennes croyances. Cela ne nous plaît pas toujours, il y a souvent longtemps que l’on vivait avec cette image du clan, car on avait donné tout son coeur pour mettre cette image en place, car nos illusions nous permettaient de croire que nous avions la force de porter sur nous les souffrances d’un membre du clan. Alors il est parfois difficile d’adopter une photographie nouvelle qui peut même être décevante mais on sait, au fond de soi, que l’on va enfin trouver la paix, que la solution est là : « c’est ça qu’est ça ».
J’accepte ce qui est, je n’ai pas à pardonner l’impardonnable, je re-connais tout simplement ma mère, mon père, mes aïeux, tels qu’ils sont ou qu’ils étaient, en prenant conscience qu’ils ont porté, eux aussi, des souffrances qui ne les concernaient pas, par amour et fidélité. Je prends conscience, comme le disait un soir un constellant, que mes parents ont été les enfants de leurs parents eux aussi, loyaux peut-être jusqu’à en mourir, cela arrive.
On n’a pas tout résolu en venant faire une constellation familiale mais on peut en sortir re-centré, soulagé de ne plus avoir à porter ce qui nous a entravé depuis longtemps, triste quelquefois, mais prêt à prendre le chemin de son propre destin.

Suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *