L'équilibre des nombres

Tous ces nombres en affolent certains, il est vrai que les mettre en rapport pour en faire une synthèse est l’exercice le plus délicat au moment de monter un thème numérologique. Des indications peuvent aider en lisant la grille que nous venons de créer (surtout faites et refaites la somme de vos lettres, les calculs de chaque définition, on se trompe si vite…).



Quelles sont donc les interprétations des nombres manquants et des nombres dominants ?
Le 1 est manquant : le manque de confiance en soi domine, il est difficile de s’accepter et de se réaliser seul.
Leçon : se donner les moyens de son autonomie, prendre de l’assurance en acceptant de se faire aider, comme premier pas, pour trouver ensuite son chemin de valorisation.
Le 2 est manquant : il est difficile de coopérer, le manque de diplomatie est flagrant, mieux vaut éviter de s’engager dans un partenariat.
Leçon : prendre conscience de la difficulté d’association et travailler sur sa capacité à trouver plus de rondeur dans ses échanges.
Le 3 est manquant : une certaine sécheresse de caractère et une tendance à l’introversion empêchent de s’exprimer et de s’adapter.
Leçon : travailler à son ouverture d’esprit, au « carpe diem », à l’échange. Très tôt, prendre des leçons pour s’exprimer oralement et sur le plan artistique.
Le 4 est manquant : L’instabilité est au rendez-vous, on va manquer de travail ou en avoir trop. Le désordre est permanent, au propre comme au figuré.
Leçon : Apprendre à devenir régulier, ranger (ses idées comme son bureau), comprendre le sens de l’effort, se tenir chaque jour à son emploi du temps.
Le 5 est manquant : la peur du mouvement fige dans des habitudes, un certain conservatisme. Manque d’adaptabilité.
Leçon : S’obliger au changement, à découvrir l’autre, le monde. S’habituer à changer ses projets et y trouver du contentement.
Le 6 est manquant : Eviter les obligations et les responsabilités indique une difficulté à vivre en couple et des frictions au niveau amical.
Leçon : travailler à accepter les êtres et les choses tels qu’ils sont. Apprendre à se responsabiliser en évitant de rêver à un idéal inaccessible.
Le 7 est manquant : Attention à l’étroitesse de vue et à un manque d’idéal qui amènent à une profonde indiscipline de vie.
Leçon : accepter qu’il existe une vie de l’esprit, éviter de rester à la surface en apprenant à approfondir sa pensée, se cultiver.
Le 8 est manquant : Trop ou pas assez d’argent, il n’existe pas de demi-mesure et le caractère est entier et se laisse mener selon ses impulsions.
Leçon : apprendre la valeur de l’argent et lui donner sa juste place. Travailler à trouver un sens de la mesure et éviter les excès en tous genres
Le 9 est manquant : Un manque d’ouverture et un caractère égocentrique éloignent de l’humanité en général.
Leçon : s’obliger à découvrir les autres, son environnement et le monde, travailler à la notion de partage.

Des nombres dominants peuvent aussi permettre d’insister sur un travail à faire sur soi (suivant la quantité de lettres, on peut estimer qu’est dominant un nombre à partir et au-delà de 4) :
Le 1 est dominant : les tendances dominatrices et un besoin d’exercer son autorité, parfois de l’orgueil, signent ce nombre.
Leçon : apprendre à être un vrai meneur, sans opprimer son entourage. Travailler sur son égoïsme et cibler ses ambitions.
Le 2 est dominant : l’hyperémotivité va obliger ce nombre à chercher la sécurité et même l’union par peur de la solitude. Dépendance affective exacerbée.
Leçon : chercher à sélectionner son entourage sans aveuglement et travailler à trouver ses qualités mises à son propre service en plus du service à autrui.
Le 3 est dominant : attention à trop de superficialité par facilité d’expression et de communication. Tendances à la dispersion.
Leçon : apprendre à apprécier la joie de vivre sans gaspiller ses talents. Se méfier des extravagances et de l’instabilité même si tout semble léger.
Le 4 est dominant : le surmenage guette ce nombre qui devient alors pinailleur et rigide. La méfiance et le jugement sur tout l’emportent sur le bon sens.
Leçon : Prendre de la hauteur en comprenant que la maniaquerie occulte ce qu’il y a de solide dans ce nombre. Travailler la cordialité.
Le 5 est dominant : Obéir à ses impulsions et avoir un besoin constant de changer de lieu ou d’idée amènent à une instabilité chronique épuisante.
Leçon : apprendre la discipline très tôt, se projeter dans l’avenir pour envisager les implications des actions posées en abusant de sa liberté.
Le 6 est dominant : Se mêler de tout pour le bien des autres est décevant et ne comblera pas un besoin affectif énorme. Dépression et intolérance.
Leçon : ne pas prendre trop de responsabilités qui pourraient étouffer son entourage ou le faire fuir. Chercher à établir l’harmonie à tous les niveaux.
Le 7 est dominant : le perfectionnisme empêche de se réaliser et de se mettre au niveau des autres. Trop d’idéalisme implique la solitude. Fanatisme.
Leçon : travailler à garder le contact avec la réalité des choses, redescendre sur terre et faire confiance aux autres, travailler la modestie.
Le 8 est dominant :  La réussite matérielle et importante ainsi que la recherche de pouvoir. Ruse et arrivisme coupent du monde.
Leçon : apprendre à profiter de ce qui est gagné matériellement sans en faire le centre de sa vie. Comprendre son autoritarisme en écoutant les autres.
Le 9 est dominant :  Donner sans compter et sans savoir recevoir peut rassurer. Pas de conscience de sa valeur.
Leçon : faire attention à ne pas se laisser « bouffer ». Ne pas s’oublier sous prétexte de dévouement. Trouver sa propre valeur et la mettre aussi à son service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *