Numérologie, karmique ou pas ?

Une lectrice me demande des précisions sur la numérologie karmique. Souvent, en me commandant un thème numérologique, mes clients sont étonnés que je leur propose une approche karmique, leur offrant ainsi une idée de la mission de vie qu’ils sont venus expérimenter dans cette incarnation. Certains refusent catégoriquement et ne veulent entendre parler que des potentialités qu’ils n’auraient pas encore cernées afin d’avoir en mains toutes les possibilités de vivre mieux, c’est un point de vue tout à fait respectable. D’autres acceptent d’emblée et même le demandent car ils ont admis venir dans cette incarnation pour résoudre leur karma. La plupart trouvent bon d’avoir des explications complémentaires, tout en avouant ne pas trop bien comprendre ce qui leur est présenté.
Il n’est pas utile d’avoir abordé toute une science ésotérique pour accueillir la notion de karma. L’idée fondamentale, que véhiculent Bouddhisme, Hindouisme ou même approches spirituelles plus récentes, serait que l’on récolte ce que l’on a semé. Le karma positif, les bonnes actions si on veut grossièrement résumer cette notion, nous permettrait de régler le karma négatif (les mauvaises actions ?) dans une existence justement vécue afin d’évoluer en devenant meilleur au fur et à mesure de ses présences sur terre.
Bien entendu, si on parle de régler ce que l’on appelle ses dettes karmiques, c’est parce qu’on croit à la réincarnation, quelle qu’elle soit. Que l’on pense se réincarner dans une plante ou un animal, ainsi que le pense la métempsychose hindoue, ou que l’âme transmigre d’un corps à un autre au long du temps historique, chacun est libre d’avoir sa conviction à ce sujet.
Une fois admise la réincarnation, on peut comprendre que chaque épreuve amenée par la vie n’est attirée que pour permettre une ouverture de notre conscience, et, si nous maîtrisons le problème, nous progressons grâce au fait de relever les défis présentés au cours de cette existence.
Mais il est bon de ne pas se culpabiliser à ce sujet, quand on se trompe ou qu’une action volontaire va à l’encontre de notre croissance. Le karma n’est ni bon ni mauvais, il n’est que le résultat de nos actions. Se sentir coupable empêche d’évoluer, il est plus utile de tenter de compenser ce qui aura été « mal » vécu que de se morfondre et se torturer, nous sommes tous faillibles.
Le thème numérologique karmique permet ainsi de savoir quelles leçons nous sommes venus apprendre à ce moment de notre évolution et, avec modestie et tolérance pour nous-même, trouver l’harmonie, à chaque étape de notre cheminement spirituel. C’est un outil fascinant, dont il est bon de servir pour notre plus grand profit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *