Numérologie

Modalités pratiques :

Pour un cadeau de naissance ou pour soi-même :
il suffit de faire parvenir :
• le nom de famille (nom de jeune fille et nom d’épouse pour les femmes mariées),
• les prénoms dans l’ordre de l’état-civil (l’idéal étant d’avoir une fiche d’état-civil exacte),
• la date de naissance
• et, si elle est réellement connue, l’heure de naissance, à :

Catherine@harmonieinterieure.com

Ce thème numérologique, sauvegardé sur ordinateur, peut être envoyé par courrier ou par internet, et suffire à votre demande actuelle, mais il peut aussi être la source d’une présentation du thème au cours d’une consultation d’environ deux heures. Si vous souhaitez aller plus loin et entreprendre une recherche plus globale d’harmonisation, un entretien permettra toute explication utile.

(Voir aussi les liens du site).

Pourquoi souhaiter offrir ou s’offrir un thème numérologique?

« Il faut qu’une fois au moins dans sa vie, on ait remis toutes choses en question ». Descartes.

Aborder la connaissance de soi, c est savoir d’où l’on vient, qui l’on est, où l’on va, c’est accepter les rendez-vous avec le destin.

S’il connaît l’univers, l’homme ne se connaît pas. Après avoir travaillé sur l’extérieur, il va devoir se pencher sur son moi intérieur.

Se poser des questions permet de cerner la véritable nature des difficultés, en prendre conscience, leur donner un vrai nom ;  la réponse à ces questions vient assez facilement quand celles-ci sont vues sous leur vrai jour d’une manière objective et impartiale.

C’est donc voir clair, identifier les vrais problèmes et ainsi éviter de les exagérer et surtout éviter de les ignorer.

C’est aussi accepter plus facilement certaines épreuves et certains passages difficiles de la vie, passages qui paraîtront moins lourds à vivre parce que compris et admis.

On peut parler de karma sur un plan ésotérique pour identifier les nombreuses demandes de sa vie actuelle, exprimer la loi spirituelle pour ceux que cela intéresse. En admettant, dans cette optique, que « l’on récolte ce que l’on a semé » et que tout être s’incarne dans le dessein de se dégrossir, l’incarnation actuelle doit servir à évoluer, c’est-à-dire à ouvrir sa conscience à partir du niveau d’évolution qui est le résultat de ses expériences passées.

Connaître, par une approche numérologique, quelles sont les leçons auxquelles on est venu se confronter, permet de ne pas leur donner trop ou trop peu d’importance, et ainsi trouver l’harmonie, étape par étape.

Il est nécessaire de comprendre que le karma n’est ni une bonne, ni une mauvaise chose ; entretenir toute culpabilité peut déterminer un effet contraire au progrès que l’on veut vivre.

Chaque épreuve que nous apporte la vie doit être comprise comme un prétexte permettant une prise de conscience pour évoluer au mieux. Essayons plutôt d’acquérir, puis de garder l’estime et l’amour de soi et des autres.

Une individualité choisit donc de s’incarner dans une personnalité provisoire qui, au long des cycles de la vie, va chercher à progresser

– en essayant de maîtriser les leçons qu’elle vient chercher dans cette vie,

– en relevant les défis que cette vie lui présente.

Le thème numérologique permet une prise de conscience intérieure qui, si elle est sincère et animée d’une réelle volonté, va entraîner bien souvent le changement.

Ce changement surviendra si l’on positive dans sa personnalité actuelle ce qui paraissait trop lourd à porter du passé.

Relire périodiquement son thème conduit à se transformer de façon constructive à mesure que l’on avance en âge. Les avertissements à affronter (qui doivent être compris comme des opportunités pour progresser) peuvent paraître déprimants et choquer.  Ce qui semble déjà accompli n’est que peu mis en valeur, on doit surtout ici prendre conscience des manques que l’on vient combler dans cette incarnation.

Ces révélations parfois brutales et blessantes ne doivent pas paraître effrayantes car le déséquilibre mis en relief servira de révélateur pour faire l’effort de progresser et non le contraire.

L’objectivité doit aider ce travail pour ne pas, encore une fois, exagérer ou éviter l’expérience à assumer.

Mais le principal, enfin, est de garder à l’esprit que le plus important est de prendre du recul sur tout ce qui sera évoqué et de garder son « libre-arbitre » afin de profiter réellement de ce qui aura été dit.